La relation au public

Les campings

12 campings gratuits recouvrant près de 30 ha se trouvent en face du site des concerts et constituent un véritable lieu de vie. Près de 45 000 campeurs s’y retrouvent chaque année. Ce service facilite l’hébergement des festivaliers sur place et participe également à la prévention des risques liés à l’alcool. Des zones douches et sanitaires y sont aménagées. 92 cabines toilettes sèches sont installées sur les campings (28 autres sur le site du festival).  Des services complémentaires viennent faciliter la vie des festivaliers : accueil, consigne d’objets, services de restauration, distribution de sacs poubelles, points d’eau, village campings avec activités diverses, etc.

Les parkings

Deux grands parkings sont à la disposition des festivaliers : le parking Ouest à 1,5 km du site de Kerampuilh et le parking Est à 2,5 km du site de Kerampuilh. Des navettes font des trajets aller / retour gratuits et en continu jusqu’à la fermeture du site, entre le parking et la gare de Carhaix.

L'eau

L’eau est distribuée gratuitement sur le site du festival. Au total, 22 000 litres d’eau ont été distribués grâce aux fontaines à eau raccordées au réseau.

Espaces détente

Des espaces détente ont été aménagés à l’entrée du site, dans l’espace de la Garenne, et depuis 2012 dans le nouvel espace intitulé « Le Poumon » grâce auquel les festivaliers peuvent se reposer et s’extraire des lieux de concerts. Sur ces espaces, ils retrouvent les offres de produits issus du commerce équitable et de l’agriculture biologique, des lieux de repos avec des tables et des bancs.

Petits déjeuners

Des petits-déjeuners sont servis aux campings du site tous les matins de 7h30 à 12h. A côté, vous trouverez une supérette ouverte dès le jeudi midi ainsi que les 3 autres jours du festival de 9h à 19h.

Enquêtes

Des enquêtes de satisfaction auprès du public et des bénévoles pour les Vieilles Charrues ont été menées auprès du public par GECE pendant plus de 5 ans. Il est en effet primordial de rester à l'écoute et de penser l'évolution du festival en accord avec les attentes des festivaliers. D’autres initiatives de concertation avec les festivaliers ont vu le jour, comme l’enquête « développement durable » réalisée sur le stand du même nom à la Garenne. L’occasion pour le public de s’exprimer sur la démarche du festival et d’apporter ses propres idées pour la faire évoluer. En 2011, l’association a également renouvelé son étude d’impact économique et social. Cette étude a permis de mesurer les retombées financières directes et indirectes de l’événement, ainsi que ses répercussions sur le centre Bretagne.